Interview de François de Viviés, responsable LMPT69.

VNous reproduisons bien volontiers cette interview de François de Viviés, responsable LMPT69 :

Vous préparez un grand meeting à Lyon le 12 décembre à 20h à l’Espace Tête d’Or (103 boulevard Stalingrad), quel en est l’objectif ?

L’objectif est de remobiliser les gens. L’apparente inefficacité des manifestations de l’an 2013, le rejet des 700 000 pétitions et finalement le passage en force de la Loi Taubira ont érodé la volonté des manifestants. Les guerres intestines entre telle ou telle personnalité par média interposés ont rajouté à ce climat de défiance et de démobilisation.

C’est ainsi que beaucoup se sont assis et deviennent spectateurs des attaques sans précédents menées contre l’Enfant et la Famille.

Quelles sont ces attaques ?

Le premier danger est la fabrique d’orphelins via la PMA dite pour toutes et la GPA. La Loi famille préparée par Mme Bertinotti promet d’être extrêmement dangereuse, au vu des experts nommés pour l’élaborer (dont l’inénarrable Irène Théry, promotrice de la GPA). Cette loi sera soutenue par tous les apôtres de la croissance économique à tous prix, dans la mesure où elle conduira à un marché mondial du nourrisson qui représentera des milliards d’euros.

Le deuxième danger concerne l’idéologie du genre, qui explique que les différences homme-femme sont des constructions sociales. Les idéologues du gouvernement ont besoin de cela pour nier la beauté de l’altérité, et proposer tous les modèles à égalité aux enfants.

Le troisième danger est plus sournois, mais il vise à rééduquer nos enfants, qui appartiendraient à l’Etat (Laurence Rossignol, sénatrice PS), et qu’il faudrait arracher aux déterminismes familiaux (Vincent Peillon, ministre). La réforme des rythmes scolaires épaule cet objectif, en donnant plus de temps de cerveau disponible à cet endoctrinement, au détriment des enseignements fondamentaux.

Il y a évidemment une multitude d’autres attaques, notamment fiscales, qui viennent s’ajouter à cette offensive généralisée contre la famille, cellule de base de la société. Et ces attaques viennent aussi d’instances internationales, telles la Commission Européenne, l’OMS ou l’ONU.

Ne faites-vous pas la part belle à l’UMP, notamment en invitant Henri Guaino ?

Henri Guaino viendra parler en son nom, et non celui de l’UMP. De façon générale, nos sympathisants n’ont plus confiance dans les partis politiques, qui exigent beaucoup de compromissions à leurs élus. Nous préférons soutenir des personnes qui s’engagent pour la Famille, quels que soient leurs partis. Ainsi, dans la région lyonnaise, nous comptons parmi nos plus fidèles soutiens des élus et des candidats indépendants ou membres de l’UDI, du PCD, de l’UMP et du FN (pour citer les plus importants). Nous appellerons à les soutenir aux prochaines élections sans souci d’étiquette.

Quelles sont vos priorités à Lyon pour 2014 ?

Tout d’abord, mettre un coup d’arrêt à la loi famille de Mme Bertinotti et à la diffusion de l’idéologie du genre dans nos écoles.

Ensuite, devenir un vrai lobby auprès des candidats pour les faire signer la charte de la famille avant les prochaines municipales. Il faudra aussi contrôler dans la durée que les élus respectent leurs engagements et sanctionner électoralement les mauvais joueurs.

Enfin, redescendre massivement dans la rue, lors de manifestations régionales ou nationales.

Les manifestations n’ont pas atteint leurs objectifs en 2013, seront-elles différentes en 2014 ?

La situation politique a beaucoup évolué en un an. Je ne crois pas que MM. Hollande et Valls ou que Mme Taubira soient sortis vainqueurs de cette séquence. Le fruit est mûr, il serait inconscient de ne pas aller le cueillir.

Publicités