Manifestez vous. Rejetez la résolution Estrela au parlement européen

Nous vous en avions parlé. Le rapport avait été bloqué en commission. Sorti par la porte il est revenu par la fenêtre. 

Aucun débat n’est prévu. Alors qu’il a été renvoyé en commission des Droits des Femmes le 22 octobre, on espérait que le texte serait modifié. Il n’en est rien. Le texte traduit a été transmis aux députés tardivement, contrairement aux principes de l’Union qui oblige que tous les textes soient traduits en temps utile dans toutes les langues.

La proposition de résolution sur la santé et les droits sexuels et génésiques soulève des problèmes relatifs à la santé des femmes et mères en Europe et au-delà. Tous les citoyens de l’UE ont le droit à des services de santé, à la protection et au soutien. Cependant, aucun de ces points ne trouvent une réponse adéquate dans le texte présenté par Madame Estrela. Aussi nous vous demandons de vous manifester auprès de vos députés au parlement européen AVANT LE 10 DECEMBRE. Pour savoir comment faire …

Voici la la liste des députés européens pour l’ile-de-France.

Envoyez un mail à chacun d’eux, en reprenant leur adresse mail. En cliquant sur les adresses mails, vous devriez arriver directement dans votre messagerie. Le texte proposé est sous la liste des adresses. Il vous suffit de le copier.

Nom Parti Email
Pervenche Berès parti-socialiste pervenche.beres@europarl.europa.eu
Jean-Jacob Bicep eelv jean-jacob.bicep@europarl.europa.eu
Jean-Marie Cavada nouveau-centre jean-marie.cavada@europarl.europa.eu
Daniel Cohn-Bendit eelv daniel.cohn-bendit@europarl.europa.eu
Rachida Dati ump rachida.dati@europarl.europa.eu
Karima Delli eelv karima.delli@europarl.europa.eu
Marielle De Sarnez modem marielle.desarnez@europarl.europa.eu
Harlem Désir parti-socialiste harlem.desir@europarl.europa.eu
Marielle Gallo udi marielle.gallo@europarl.europa.eu
Eva Joly eelv eva.joly@europarl.europa.eu
Philippe Juvin ump philippe.juvin@europarl.europa.eu
Constance Le Grip ump constance.legrip@europarl.europa.eu
Patrick Le Hyaric front-de-gauche patrick.lehyaric@europarl.europa.eu

Le texte à copier et envoyer :

Madame, Monsieur le député,

Le rapport Estrela sur la santé et les droits sexuels et génésiques (SDSG) va être voté en séance plénière le 10 décembre prochain.

Ce texte ne relève pas de la compétence de l’Union, comme il en a déjà été décidé précédemment : “compte tenu de la dimension éthique, sociale et culturelle de l’avortement, il appartient aux États membres d’élaborer et de faire appliquer leurs politiques et leur législation en la matière. La Commission n’entend pas compléter les politiques nationales de santé publique dans ce domaine.” (Réponse du Commissaire à la santé Dalli du 30 avril 2012).

Par ailleurs, la résolution Estrela soutient le financement de programmes détruisant l’embryon humain. Or, 2 millions de citoyens européens ont signé l’Initiative Citoyenne Européenne UN DE NOUS pour demander précisément l’arrêt du financement par l’Union européenne des programmes menaçant l’être humain déjà conçu. En tant que député européen, vous ne pouvez ignorer cette mobilisation citoyenne massive à travers toute l’Europe, et inédite sur le sujet.

Je vous demande donc de voter le renvoi en commission de la résolution Estrela, comme ce fût le cas le 22 octobre dernier. Si ce renvoi n’est pas adopté, je vous demande de voter pour les 2 motions de résolution alternative portées par le PPE et l’EFD, qui rappellent une décision de la Cour de Justice de l’Union européenne (C-34/10) sur l’obligation de protection de l’embryon au nom de son humanité. Ils rappellent également le droit fondamental à la liberté de conscience et à l’objection de conscience.

Si malgré tout, les motions de résolution alternative ne passent pas, je vous demande de rejeter le rapport Estrela.

Confiant dans votre souci de l’intérêt général, je vous prie de croire, Madame, Monsieur le député à l’expression de ma considération.

 

Signature.

Des liens pour aller plus loin

Des raisons de s’opposer

  • au droit à la vie et à la dignité de tout être humain, car il recommande à l’Union européenne de financer l’avortement à travers le monde ainsi que la recherche destructrice sur les embryons humains en Europe ;
  • à la liberté de conscience des personnels de santé, dont il veut réduire le droit fondamental à l’objection de conscience ;
  • aux droits éducatifs des parents et des enfants, car il veut imposer l’enseignement obligatoire de l’idéologie du genre à tous les enfants ;
  • aux compétences nationales, car l’avortement ne relève pas de la compétence européenne.
Publicités