Lancement du Grenelle de la Famille

Objectif : la rédaction d’un projet de loi Famille 

Ludovine de la Rochère faisant un discoursLa Manif Pour Tous, avec tous ses porte-parole représentant d’associations et collectifs, a annoncé le lancement de cette initiative nationale en clôture de la 1ère université d’été de La Manif Pour Tous qui s’est tenue ce week-end au Parc Floral de Paris. Une annonce qui a soulevé l’enthousiasme de tous les participants.Discours clôture Université d’Eté – Ludovine de LA Rochère – 15 sept 13

Salles pleines, 1100 participants, 70 intervenants, 4 séances plénières, 48 forums, 2 jours de débats et d’échanges… : la 1ère université de La Manif Pour Tous est un succès. L’occasion pour les volontaires et sympathisants du mouvement venus des quatre coins de France de faire le point sur une année de mobilisation historique et atypique et de lancer l’année 2013-2014.

« Nous continuons d’affirmer que la loi Taubira n’est pas juste (…). Le mariage, c’est la filiation. Or le mariage Taubira institueune filiation fictive. » Les mots de Ludovine de la Rochère confirment la volonté du mouvement de rester fidèle à sa promesse de ne rien lâcher : La Manif Pour Tous poursuit ses actions pour le retrait (sans rétroactivité) de la loi Taubira, contre le fondement de la loi Taubira – l’identité de genre – et sur ses conséquences logiques, l’ouverture de la PMA aux couples de même sexe et la GPA (mères porteuses).

Au cœur de ces enjeux, le droit de l’enfant à connaître son père et sa mère et, dans la mesure du possible, d’être élevé par eux (article 7 de la Convention internationale des droits de l’enfant). Avec l’enfant et ses parents, c’est bien-sûr la famille qui est en jeu.

C’est pourquoi « le projet de loi Famille » est dans tous les esprits des volontaires et sympathisants de La Manif Pour Tous, sa présentation en conseil des ministres étant annoncée d’ici la fin de l’année.Ce projet provoque de vives inquiétudes malgré les hésitations et les rétropédalages du gouvernement sur l’ouverture de la PMA aux couples de même sexe. La Manif Pour Tous rappelle qu’elle n’a cessé pendant des mois de demander l’ouverture d’Etats généraux de la famille et de la filiation sans recevoir d’autres réponses que le mépris de M. Hollande et de son gouvernement. Pas davantage de succès avec la demande de rendez-vous auprès de Dominique Bertinotti, Ministre déléguée à la famille…

La Manif Pour Tous lance donc un Grenelle de la Famille. Objectif : préparer une proposition de loi-cadre sur la famille. Ouvert à tous, ce Grenelle de la Famille se tiendra partout en France et réunira toutes les parties prenantes au sein de multiples collèges : Etat et administrations, collectivités, associations, entreprises (employeurs et salariés), associations, sans oublier les familles !

D’autres actions de grande ampleur ont été annoncées : la mise en place du Plan Vigi-gender, avec un appel à tous les parents d’élève à se constituer en « comités de parents vigilance gender ». Il s’agit, en lien avec le corps enseignant, de veiller à ce que l’identité sexuelle homme/femme ne soit pas remise en cause auprès des enfants, et d’éviter que la question des pratiques sexuelles ne soit  évoquée à l’école, c’est-à-dire à un âge bien trop précoce. La Manif Pour Tous souhaite éviter l’intervention malvenue de l’Etat dans un domaine intime, la déconstruction de repères élémentaires. Elle vise aussi à aider les parents à exercer pleinement leur rôle de premiers et principaux éducateurs de leurs enfants.

La Manif Pour Tous reste totalement libre et indépendante de tout parti politique, confession ou toute autre instance. A l’approche des échéances électorales, elle demandera à tous les candidats la nature de leur engagement sur les questions qui la préoccupent : l’altérité sexuelle

Cette 1ère Université d’été de La Manif Pour Tous a permis de poursuivre l’édification des bases par la formation et l’échange avec des experts. La flamme de la résistance ne s’éteindra pas. Elle continuera d’édifier cette digue qui seule, stoppera la vague des projets mettant à mal le bien commun, l’avenir de la société, les valeurs de la France, le respect de l’homme.

Publicités